•  

    SAMEDI 28 MAI: 9 ème semaine  Kahck/Irkust:847km 

    DE KAK à IRKOUTSKDE KAK à IRKOUTSK

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Nous découvrons toujours de merveilleux paysage où se mêle antiquité et modernité. Un temps magnifique qui met en valeur monuments et paysages

    Village en bordure de route

    DE KAK à IRKOUTSK

     DE KAK à IRKOUTSK  Passage à niveau russe. En France nous sommes un pays dit moderne, ne pensez-vous pas que si nos passages à niveau ressemblaient à ceux-là il y aurait moins d’accident ?

     

     

     

     

     

    DE KAK à IRKOUTSKQuand on est perdu voilà ce qui pourrait nous aider si on savait lire le russe

     

     

     

     

     

     

     

    Nous voici à Irkoutsk après 850 km de route, c’est notre plus grand kilométrage journalier depuis que nous sommes partis

    Michel va bien, cependant il m’emprunte ma ceinture dorsale, plus accessible que la sienne trouvant que la route est tout de même chaotique. Peut-être, il est fatigué, et ressent d’avantage bosses et trous. Nous sommes tous les deux bien heureux de ce périple.

    Nous, nous arrêtons dans un hôtel avec un garage attenant qui nous semble correct, et où nous pourrons faire un bon nettoyage de nos motos.

    DE KAK à IRKOUTSK Les gars très serviables. Nous payons 2 nuits d’hôtel pensant y reste le temps de faire une petite révision et de changer le pneu avant de nos motos chez un concessionnaire Suzuki, nos bolides nécessitent un suivi très sérieux. Nous ne voulons pas risquer une panne ou pire une casse au fin fond d’un pays où nous aurons des difficultés pour nous faire dépanner. Ils nous proposent de nous y conduire en voiture. Et là il s’arrête à un distributeur de billets pour que l’on puisse retirer de l’argent, nous refusons, n’en ayant pas besoin, on leur explique que nous paierons par carte bancaire. Ils ne paraissent pas très contents. Ont leurs demandes de nous ramener à l’hôtel : oui, oui ok. Mais au lieu de ça ils nous amènent chez ce que l’on suppose être des copains à eux, (voir des complices) et nous propose d’y manger. Là encore nous refusons n’étant pas serein, et acceptons par politesse un café (qui se trouve être mauvais !) ils nous proposent des filles ! là encore refus et un peu vexe (on est en âge de les choisir nous-mêmes !) nous commençons à être sérieusement agacé et à sentir que nous sommes dans un contexte un peu inquiétant.

    Pas content, que nous ne soyons pas plus coopératifs, ils nous demandent une somme exorbitante pour le nettoyage de nos motos environ 40 €, pas d’accord du tout sur le prix Bernard donne ce qui correspond à un bon nettoyage. Du coup le ton monte un peu, discutions !! Mais plus le temps passe plus ils sont nombreux dix gars maintenant autour de nous et nous ne sommes que deux et, pas habituer à la bagarre. (Peut-être nous regardons trop la télévision !) et il nous vient à l’esprit que l’on pourrait bien nous agresser pour nous soulager nos portefeuilles et voir plus. Dans ce climat mal sain nous décidons précipitamment de quitter les lieux. Eux nous proposent de baisser le prix, et on voit qu’ils tiennent à garder les clients. Après avoir essayé de les abuser. Tant pis pour nos deux nuits d’hôtel nous ne nous sentons plus en sécurité. Dans la précipitation Bernard ne retrouve plus les clés de sa moto, ils les avaient laissés sur le top-case. L’inquiétude monte encore d’un cran, heureusement nous avons les doubles de clé et partons à la recherche d’un autre hôtel. Nous allons nous arrêter, il est près de minuit trente heures locale, nous allons manger et nous installer dans notre chambre. Michel en rangeant sa tenue chaude dans sa sacoche retrouve mes clés. C’est un grand soulagement. Nous comprenons bien, que dans ses pays, où les gens n’ont pas beaucoup pour vivre nous attisons la convoitise, et que c’est à nous, d’être vigilant sans pour autant voir le mal partout. Nous commençons à être rodé, car ici et là les locaux essayent de profiter de la barrière de la langue, et de notre ignorance concernant les pratiques du pays, pour nous leurrer.

    Ces pratiques ne sont toutefois pas réservées à ses pays. Trop souvent en France nous voyons des touristes étrangers, ou pas, se faire escroquer par des personnes sans scrupules Il serait judicieux que dès le plus jeune âge on apprenne aux enfants du monde entier cet adage : ne fais pas aux autres, ce que tu ne voudrais pas que l’on te fasse (Adage préféré de Pat), ou encore : traite les autres comme tu voudrais être traité

     

     


    1 commentaire
  •  MERCREDI 25 MAI

     Après une nuit, un peu mouvement, trop chaude puis trop fraîche bref, nous sommes bien Français, jamais satisfait !
    Nous savions que notre périple allait présenter ce type d’inconvénients, si l’on peut dire inconvénient, et nous
    nous en accommodons très bien
    .
    Michel a pris la décision de faire demi-tour sur la Russie, il a beaucoup de difficulté sur la piste. Du coup Stressé et anxieux ça ne lui facilite pas la conduite Je suis un peu déçue et me résigne à le suivre malgré mon envie de poursuivre. Il est vrai que devant ses arguments : nous sommes deux et ça n’est pas facile à chaque chute de relever la moto très lourde sur un terrain peu stable, sans compter le risque de blessure corporelle heureusement jusque-là pas de bobo. Michel qui a souffert d’une hernie discale appréhende ses chutes et relevé la moto n’est pas non plus sans risque pour son dos. La difficulté à
    nous orienter, nous nous égarons souvent faute de panneau directionnel. Les cartes achetées pour nous diriger indiquent des routes et de fait ce sont des pistes plus ou moins praticables. Elles le sont très certainement en 4x4, alors qu’à moto ça demande, une agilité, une maîtrise que Michel n’a pas, et Oui on aurait dû, mais nous n'avons pas pensé l’entrainer un peu sur le terrain de cross avant de partir nous sommes des nigauds ! Nous pensions avoir bien préparé notre voyage. Difficile de penser à tout surtout en terre inconnue

     Nous remercions, les personnes qui nous suivent, ça nous réconfortes parfois vos petits messages de soutien

     Allez courage les petits choux un bon massage une bonne nuit et hop laaaa la

      Courage surtout papa, allez ça va le faire on pense bien fort à vous à la chance que vous avez à cette superbe aventure que vous vivez une bonne nuit de repos et go les motards

     Allez go. On reprend du poil de la bête et on y va, quel que soit le chemin que vous choisirez. Restez prudent mais profitez des bons moments (et des moins bons aussi, qui vous feront bien rigoler quand vous raconterez à vos petits-enfants ..)

     Après une bonne nuit de sommeil un bon pt déj à base de lait de jument fermenté suivi d'un verre ou deux ou plus si affinité de vodka et c'est reparti pour un tour (Bon on avoue, on ne suit pas tous vos conseils à la lettre, surtout la vodka au pt déjeuner !!)

     Comme en vélo quand on tombe, on remonte dessus et on avance.

        DEMI TOUR  POUR LA RUSSIELes feux en Mongolie !! (Michel de dos à côté du feu),

     

      

     

     

     

     

     

    DEMI TOUR  POUR LA RUSSIEUne montagne toute argentée

     

      

     

     

     

     

     

    DEMI TOUR  POUR LA RUSSIENous avons rencontré Thierry Floreck qui fait de l'humanitaire en Mongolie. Par Facebook ont s était contacté pour un petit rendez-vous. Nous sommes arrivés ensembles dans l’enceinte de la frontière Russe, et là tout juste le droit de se parler ! Pas de photos ! Niet niet . Nous en avons pris quand même en catimini, nous avons quand même fixé un rendez-vous à l’Oasis à Oulan Bator dans quelques jours. Nous allons donc sur Irkutsk et essaierons de rallier la Mongolie par une autre route. Nous avons retrouvé également la chaleur 25°.Et ça ne nous déplait pas

     

    DEVINETTE : une petite surprise, toujours par tirage au sort pour la bonne réponse

    QUI PREND DES PHOTOS EN CATIMINI, Michel ou Bernard laissé votre nom et prénom avec votre réponse dans les commentaires tout en bas de la page du blog

     JEUDI 26 MAI   Gomo-altaysh/Kemerovo :615km

     Michel se sent mieux, il a pour la première fois depuis notre départ bien dormi. Moi je n’ai pas de  souci et dort comme un bébé  . Nous avons bien roulé, normal c’était du bitume par endroit la route n’est pas nickel, mais c’est le jeu !! Michel est bien décidé à emprunter des voix, roulantes, moi je reste un peu sur ma faim étant très à l’aise partout. Le principal étant d’y arrivé .ne dit-on pas que toutes les routes mènent à Rome. Donc il y en aura bien une pour Oulan Bator.

     VENDREDI 27 MAI      Kemerovo-Kak : 750 km                                                                      Nous n’avons fait que rouler, pas de photo, et pas de visite. Nous avons beau temps

     Demain nous commencerons la 9 ème semaine de notre périple

     


    2 commentaires
  • MARDI 24 MAI journée de galère pour Michel

    Magnifique la Mongolie, les pistes c'est un cauchemar pour les non, initiés au motocross. Michel a chuté 6 fois sur un parcours assez court, fatigué, agacé par ses chutes à répétition mais heureusement sans grandes conséquences, quelques bosses sur la moto !! qui marquerons notre passage dans ses contrées. Toutefois suffisante pour remettre en question la suite de la traversée. Le risque de blessure est à mettre dans la balance. La nuit va nous porter conseille et nous déciderons demain de rebrousser chemin sur la Russie ou pas

    GALERE EN MONGOLIEDe la bouse de vache qui sèche sur les murets.    

     

     

     

     

     

     

     

    GALERE EN MONGOLIE  Des paysages toujours aussi splendides !!!

     

     

     

     

     

     

     

     

    GALERE EN MONGOLIEGALERE EN MONGOLIE

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

                                                  

    La yourte où nous avons dormi ! Ils ont éclairé le poêle au moins 40* hier soir, dans la nuit Michel a dû se rapprocher de la porte tellement il avait chaud, il me dit « j’ai cru mourir »et ce matin il faisait un peu plus frais ! Un petit conseil quand vous arrivez à Olgiy beaucoup de personnes vous accoste pour vous proposer le gîte le couvert avec le Wi-Fi ! En fait c’est une belle arnaquée ~ 40€ alors que l’hôtel 16 € avec le confort ! nous ne sommes pas assez méfiants. Ceci dit pour Bernard ça a été une expérience ,il n’avait jamais dormi en yourte. C’est très sympathique, malgré le manque de confort il n’y a pas de sanitaire, c'est  agréablement décoré, très peu meublé et  très coloré .Mais tout le monde il n’est pas beau, et pas gentil. Il est vrai que dans ses pays ou la population vie  de presque rien on fait figure de privilégiés et il est vrai que nous le sommes, par certains côtés, même vis-à-vis de nos compatriotes. N’allez pas croire que nous sommes riches, nous nous sommes donné les moyens de faire notre périple. Et nous devons faire attention à nos dépenses. C’est la raison pour laquelle nous avons choisie de partir avec la tente et le matériel nécessaire pour camper. L’hôtel reste la solution de secours car dans certains pays que nous traversons il y a très peu de camping et ce n’est parfois pas plus onéreux d’y dormir. Là nous avons un peu plus de confort et ça nous fait du bien de dormir dans de véritables lits.

    MERCREDI 25 MAI

    Après une nuit, un peu mouvement, trop chaude puis trop fraîche bref, nous sommes bien Français, jamais satisfait !
    Nous savions que notre périple allait présenter ce type d’inconvénients, si l’on peut dire inconvénient, et nous nous en accommodons très bien.
    Michel a pris la décision de faire demi-tour sur la Russie, il a beaucoup de difficulté sur la piste. Du coup stressé et anxieux ,ça ne lui facilite pas la conduite Je suis un peu déçue et me résigne à le suivre ,malgré mon envie de poursuivre. Il est vrai que devant ses arguments : nous sommes que  deux et ça n’est pas facile à chaque chute de relever la moto très lourde sur un terrain peu stable, sans compter le risque de blessure corporelle ,heureusement jusque-là pas de bobo. Michel qui a souffert d’une hernie discale appréhende ses chutes et relevé la moto n’est pas non plus sans risque pour son dos. La difficulté à nous orienter, nous nous égarons souvent faute de panneau directionnel. Les cartes achetées pour nous diriger indiquent des routes et de fait ce sont des pistes plus ou moins praticables. Elles le sont très certainement en 4x4, alors qu’à moto ça demande, une agilité, une maîtrise que Michel n’a pas, et Oui on aurait dû, mais nous n'avons pas pensé l’entrainer un peu sur le terrain de cross avant de partir nous sommes des nigauds ! Nous pensions avoir bien préparé notre voyage. Difficile de penser à tout surtout en terre inconnue

     Nous remercions, les personnes qui nous suivent, ça nous réconfortes parfois vos petits messages de soutien

    Allez courage les petits choux un bon massage une bonne nuit et hop laaaa la

     Courage surtout papa, allez ça va le faire on pense bien fort à vous à la chance que vous avez à cette superbe aventure que vous vivez une bonne nuit de repos et go les motards

     Allez go. On reprend du poil de la bête et on y va, quel que soit le chemin que vous choisirez. Restez prudent mais profitez des bons moments (et des moins bons aussi, qui vous feront bien rigoler quand vous raconterez à vos petits-enfants ..)

     Après une bonne nuit de sommeil un bon pt déj à base de lait de jument fermenté suivi d'un verre ou deux ou plus si affinité de vodka et c'est reparti pour un tour (Bon on avoue, on ne suit pas tous vos conseils à la lettre, surtout la vodka au pt déjeuner !!)

     Comme en vélo quand on tombe, on remonte dessus et on avance.

       GALERE EN MONGOLIELes feux en Mongolie !! (Michel de dos à côté du feu),

     

     

     

     

     

     

     

    GALERE EN MONGOLIEUne montagne toute argentée

     

     

     

     

     

     

     

    GALERE EN MONGOLIENous avons rencontré Thierry Floreck qui fait de l'humanitaire en Mongolie. Par Facebook ont s était contacté pour un petit rendez-vous. Nous sommes arrivés ensembles dans l’enceinte de la frontière Russe, et là tout juste le droit de se parler ! Pas de photos ! Niet niet . Nous en avons pris quand même en catimini, nous avons quand même fixé un rendez-vous à l’Oasis à Oulan Bator dans quelques jours. Nous allons donc sur Irkutsk et essaierons de rallier la Mongolie par une autre route. Nous avons retrouvé également la chaleur 25°.Et ça ne nous déplait pas

    DEVINETTE : une petite surprise, toujours par tirage au sort pour la bonne réponse

    QUI PREND DES PHOTOS EN CATIMINI, Michel ou Bernard laissé votre nom et prénom avec votre réponse dans les commentaires tout en bas de la page du blog

     

     

     

     

     

     


    1 commentaire
  • DIMANCHE 22 MAI

    LA   MONGOLIE "une autre planète"

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     Comme prévu, il neige ce matin. Le climat est rude ça nous change, des villes ou nous avions 27° .Bernard souffre du froid, les mains et les pieds et nous allons chercher à nous munir de sous vêtements plus chaud.                                                                                               Journée de repos forcé mais bienvenue

    LUNDI 23 MAI ça y est nous sommes en Mongolie

     Il ne neige pas ce matin et nous partons pour la frontière, bien équipé, nous avons remis les thermolactyls, la cagoule et hors mis le stress pour Michel tout va bien. Arrivée à la frontière vers 9h nous y sommes resté jusqu’à 15h30.C’est comme ça, pas trop de paperasse mais des délais d’attente ,la frontière ferme entre 12et 14h ce qui ne simplifie pas le passage.

    Nous avons encore une heure de plus de décalage horaire ce qui nous fait 6h de plus qu’à Marnand

    LA MONGOLIE : Quelques photos !

    LA   MONGOLIE "une autre planète"LA   MONGOLIE "une autre planète"

     

     

     

     

     

     

     

     

       Un peu de goudron , de la piste qui commence à plaire à Michel !!!!

    LA   MONGOLIE "une autre planète"LA   MONGOLIE "une autre planète"

     

     

     

     

         Super beau temps, des paysages superbes, grandioses, les photos ne rendent pas ce que nous voyons ! dommage pour vous !

    Ce soir nous dormons dans une yourte ! Michel lui avait déjà dormi en yourte avec Pat, lors d'un voyage en Lozère offert par leur enfants .Il pourra  comparer ses deux expériences

    Nous nous retrouvons sur des pistes, plus que sur des routes ce qui déplaît un peu à Michel pour qui l’angoisse monte, comme le risque de chute ! il ne se sent pas sure et on peut le comprendre, la 12000 RT BMW ne se serait pas risquée dans cette aventure, déjà les balades en montagne étaient parfois un peu compliquées, (surtout avec Pat à l’arrière !). D’ici quelques jours ça ira mieux. C’est une nouvelle expérience, de conduite. On apprend a tout âge .

    Quand nous rentrerons nous serons pas un mais deux pilotes aguerris !

    LA   MONGOLIE "une autre planète"Le paysage est désertique, des grands espaces et une sensation de solitude, et de liberté impressionnante. Nous avons le sentiment d’être au bout du monde. Peut-être même sur une autre planète. En ville, nous avons été accosté par un Monsieur qui souhaite nous recevoir chez lui, nous expliquant que les hôtels ne sont pas sûrs et que l’on risque de se faire dévaliser. Là encore nous ne sommes pas rassurés ! décidément l’inconnu fait peur.

    Ses enfants nous accompagnent au centre de la ville pour que nous puissions avoir une meilleure connexion WIFI, qui ce trouve être notre fil d’Ariane avec la France, et surtout nos proches.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    2 commentaires
  • SAMEDI 21 MAI

    Nous commençons notre 8 ème semaine toujours 5 h de décalage horaire avec Marnand. Ce matin départ 9h30 ! Un régal route sinueuse ~500kms de virages ! De belles rencontres, des vrais gamins les yeux écarquillés, des paysages différents à chaque sortie de virages !

    Pas possible de faire des photos de toutes les surprises que nous avons vues ,

    NOUS SOMMES  A LA PORTE DE LA MONGOLIE NOUS SOMMES  A LA PORTE DE LA MONGOLIE                 

     

     

     

     

     

     

     

     C’est dépaysant, d’un calme incroyable, apaisant, les gens super accueillants

    Nous sommes vraiment des grands privilégiés

    NOUS SOMMES  A LA PORTE DE LA MONGOLIENOUS SOMMES  A LA PORTE DE LA MONGOLIE

     

     

     

     

     

     

     

     

    Nous sommes à 1800 m il y fait un froid glacial. C’est vraiment la Sibérie 4*,

    NOUS SOMMES  A LA PORTE DE LA MONGOLIE

     

     

     

     

     

     

     

     

    Au détour des routes, il y a des surprises des chevaux tranquilles. Nous avons encore beaucoup roulé aujourd’hui. Cette semaine si je n’ai pas fait d’erreur nous avons parcouru 4616 km .C’est notre plus grosse semaine depuis notre départ. Nous sommes à la frontière entre la Russie et la Mongolie. Quand nous arrivons il est déjà tard et le poste-frontière va fermer. Après un temps de réflexion nous avons décidé de rester côté Russie jusqu’à lundi que le poste ouvre. Ici aussi comme en France, les fonctionnaires ou militaires sont en Week end et de bonne heure ! Nous avons croisé un motard qui arrivait après avoir fait notre parcours mais dans le sens inverse du notre, il ne nous a pas rassuré, nous indiquant qu’il avait été très déçu par la Mongolie, que les routes étaient très difficiles et vu notre chargement il était très probable que nous galérions. De plus il fait froid, c’est la fin de journée, pour Dimanche il nous prévoit de la neige. Tout cela, mêlé à la fatigue me semble de mauvais augure. Et je ne peux m’empêcher d’appréhender cette nouvelle aventure, tout en gardant en tête que si c’était vraiment trop contraignant, on peut toujours rebrousser chemin

    Je ne suis pas inquiet pour Bernard, lui ayant la connaissance et l’habitude du moto cross .il est beaucoup plus alerte et habile que moi.

    Nous sommes tout de même un peu fatigué, le changement de fuseau horaire, l’équilibre alimentaire, et simplement la conduite

    Mais de tout cela nous ne retenons qu’une chose la beauté de tous ses pays traversés, la diversité des paysages, des cultures. Plus nous nous approchons de la ruralité plus les gens sont accueillants prêt à se mettre en quatre pour nous aider. Dans les villes aussi, parfois ça surprend les habitants de nous voir faire un si grand périple. Ils sont heureux de rencontrer des Français

    La Mongolie c’est tout petit comparé à la Russie, mais la barrière de la langue est là aussi importante. La deuxième langue en Mongolie c’est le Russe très peu de personnes parle Anglais ce qui ajoute à nos difficultés.

     


    3 commentaires